Une journée dans ma vie, les livres bannis et Elvis Gratton

Une journée dans ma vie, les livres bannis et Elvis Gratton

C’est la consécration pour moi cette semaine. Dans le cadre d’un article d’Alain McKenna, à qui j’ai parlé, Le Devoir a publié sur deux pages un dessin ANSI (pas super, mais bon) que j’avais fait quand j’avais autour de 15 ans pour un BBS. Si vous ne savez pas ce qu’est un BBS, vous pouvez lire l’article d’Alain.

J’ai aussi été à l’honneur dans le cadre de l’affaire Gilles Proulx contre QS. Vous pouvez voir mon résumé de l’histoire ici, mais Isabelle Hachey a cité mon site, Le club des mal cités (je pense que ceci est une allitération) dans sa chronique de samedi. C’est que je suis non seulement chroniqueur, mais aussi archiviste en dilettante. J’ai une belle collection de citations de Gilles Proulx. D’ailleurs, j’ai remarqué suite à la saga de la suspension de mon compte Facebook qu’à son retour en ligne, ma page Facebook du Club des mal cités et ses 5000 abonnés s’était envolée. Pouf. Aucune idée pourquoi, aucune explication. 🤷🏻‍♂️


#elvis gratton

Vendredi soir, j’ai revu Elvis Gratton avec mon ado de 15 ans. Je voulais qu’il comprenne quand je lui dis d’aller se faire couper les cheveux, l’pouilleux. C’est bon en titi (sauf le dernier tiers), et c’est quand même fou comment ce film est encore d’actualité. Le discours de Robert Gratton, je l’entends souvent dans les médias ou sur les réseaux sociaux que je scrute peut-être trop (c’est parce que je suis un archiviste, je vous l’ai dit).


#fox news toute la journée

Justement, j’ai été interpellé par un article du New Yorker qui a parlé avec Kat Abughazaleh, une journaliste dont le travail consiste à regarder Fox News pour le compte de l’organisation Media Matters:

« "Je pense qu'il faut un certain type de personnalité pour faire ce travail", a déclaré Alicia Sadowski, responsable de la recherche chez Media Matters. "Souvent, cela peut être éprouvant, cela peut être dévorant, dans le sens où vous vivez dans une réalité que les gens autour de vous ne vivent pas." Les chercheurs ont parlé de la nécessité à la fois de compartimenter la partie de leur vie passée avec Fox News et de conserver leurs sentiments d'indignation envers le réseau. "La colère vous propulse", a déclaré Abughazaleh. "J'ai l'impression de faire quelque chose dans un monde où il est si facile d'avoir l'impression de ne rien faire." »

Il faut un certain type de tempérament, je suppose, pour ne pas être toujours en colère parce qu’on écoute des gens dont l’objectif est de nous mettre en colère. Je m’immerge moi-même régulièrement dans ce monde parallèle où les chauffeurs d’autobus qui sacrent après des enfants sont corrects et où les changements climatiques sont une lubie woke.


#livres bannis

Ces wokes sont en train de tout annuler, à ce que j’entends chez ces animateurs et chroniqueurs. Bizarrement, selon un recensement de l’Association des bibliothèques américaines, c’est plutôt la droite conservatrice qui impose sa morale et qui veut bannir des livres:

Sur les 2 571 titres qui ont suscité des plaintes en 2022 – contre 1 858 livres en 2021 – une grande majorité était des livres de ou sur la communauté LGBTQ, ou des livres par ou sur des personnes de couleur, selon l'association. Les mêmes livres sont souvent destinés à être retirés dans les écoles et les bibliothèques du pays, parmi lesquels des classiques comme "The Bluest Eye" de Toni Morrison et "The Handmaid's Tale" de Margaret Atwood, et des œuvres plus récentes comme "This Book is Gay" de Juno Dawson et « Genre Queer. ”

Ironiquement, ceux qui s’indignent des mouvements LGBTQ ou des spectacles de drag queens sont aussi ceux qui crient à la censure et pestent contre la culture de l’annulation. Au final, ce sont eux qui «annulent» le plus. Ça fonctionne aussi avec les statues.

Dans le même genre, cette entrevue avec Eric Staal qui a refusé de porter le maillot arc-en-ciel avant un match des Panthers de la Floride est très triste/drôle.


#une journée dans ma vie

J’ai écrit il y a un an et demi un résumé de comment je travaille. Les choses ont un peu changé depuis que je fais une émission quotidienne. Je suis revenu à Todoist comme fourre-tout pour mes notes au fil de la journée. J’utilise Obsidian pour écrire et archiver mes textes (en parallèle avec Google Docs). Depuis peu, j’utilise un script qui se sert de l’intelligence artificielle de OpenAI (la même que ChatGPT) pour faire la transcription des extraits audio que je récolte. Il y a aussi l’application Buzz qui fait le même boulot.

À la demande générale de personne, voici en gros une journée typique dans ma vie:

Souvent, je dois aller à l’aréna pour le hockey de mes enfants, alors je continue à écouter des entrevues et des chroniques en me gelant le derrière.


#réfléchir

Tout ça pour dire qu’il ne me reste plus beaucoup de temps dans tout ça pour réfléchir à autre chose. C’est une roue qui tourne sans cesse, mais je commente les commentaires des autres. Quand je dois réfléchir, me prononcer moi-même sur quelque chose, c’est beaucoup plus demandant. C’est écrire pour L’actualité ou La Presse qui me demande le plus de temps de réflexion.

Il y avait une lettre ouverte dans Le Devoir la semaine dernière sur la nécessité de se taire et de penser:

« Qu’avant d’« oser penser par soi-même », il faut avoir appris à penser, savoir que penser n’est pas « l’art de convaincre », mais plutôt l’art de se taire jusqu’à ce que la parole naisse peu à peu du silence et crée l’espace intérieur du monde? »

Je trouve que c’est bien dit. Je vais aller faire ça dans mon bain.


#musique

Un peu de Yves Tumor cette semaine. Je suis en train de me demander si j’aime assez ça pour aller le voir à Montréal en mai…


#citations

🔈 Gilles Proulx, à propos de QS

Bel hypocrite qu’il est, il se présente à une émission de télévision fort écoutée dimanche soir, avec à sa boutonnière une épinglette du drapeau du Québec. Alors, les Anglais ont vraiment raison de dire. qu’on devrait les achever une fois pour toutes, ces épais.

🔈 Vincent Guzzo, qui songe à se présenter à la chefferie du PLQ

– Tu l’as eu l’appel, t’as répondu quoi? – J’ai dit écoute, je reviens de Miami, du spring break, pis on aura la chance de s’assir, de discuter pis de voir. – Ah, t’es ouvert!

🔈 Justin Trudeau, à propos de l’ingérence chinoise

On a besoin d’assurer que les Canadiens sont rassurés que nos politiciens ne sont pas impactés par l’ingérence chinoise.

🔈 Éric Tétrault, pas inquiet pour la Floride

Quand on parle de la hausse du niveau de la mer, par exemple, tant de maisons en Floride qui seraient englouties. Qu’est-ce que vous pensez? Que les gens vont rester là, se laisser engloutir, regarder le niveau de la mer monter? Il va se faire quelque chose d’ici là. Il n’y a personne qui va être englouti. On aura trouvé les moyens de repousser ça.

🔈 Éric Tétrault, qui pense que le Québec devrait exploiter ses hydrocarbures comme les autres

On ne peut pas agir en énergie comme si on était tout seul sur une île. Le Québec me fait penser aux musiciens sur le Titanic, qu’on va jouer très, très bien, […] sauf qu’on s’en va dans le fond avec le reste du bateau, là. Un moment donné, si le bateau coule, on n’est pas venu avancer.

🔈 Mario Dumont, à propos des écolos

– Le métro de Montréal devient un refuge de racailles.
– Pendant ce temps-là, les écolos préparent des plans pour punir, que les personnes âgées, pis les personnes fragiles, pis les personnes handicapées, tout le monde devrait se déplacer en transport en commun, pu personne a de véhicules.
– C’est vrai.
– Ça va bien aller.

🔈 Mario Dumont, pas amoureux des impôts

– Mais moi j’ai l’impression qu’on a le syndrome de Stockholm. Oui, je t’ai entendu dire ça. On a tellement payé d’impôts au Québec.
– Qu’est-ce que tu veux dire par le syndrome de Stockholm?
– Ben t’sais les gens se font enlever, se font kidnapper.
– Et ils tombent en amour avec leur…
– Ils tombent en amour avec leur kidnappeur. Voilà. Ben nous on est tombé en amour avec nos impôts, avec notre p

🔈 Éric Girard, ininflammable

Nous avons conclu notre dernier mandat en faisant une promesse aux Québécois. Les aider à affronter la hausse du coût de la vie. C’est ce que nous avons fait. Par le biais du bouclier anti-inflammation… non, anti-inflation…

🔈 Denise Bombardier, à propos des bébés dans le Gala des Olivier

Et la mise en scène de petits bébés comme ça dans une soirée, qui étaient dans leur bassinette, moi, personnellement, ça m’a dérangé. […] Elle envoie n’importe qui, dont au départ, elle est très bien, Rosalie, qu’elle s’appelle, j’ai déjà rencontré, qui s’est mise à crier fort fort, et les petits enfants se sont mis à pleurer, mais ces petits enfants-là, le traitement des petits enfants dans cette émission-là.

#plogues