Les fascistes covidiens, les ultracrépidariens et Obsidian

Les fascistes covidiens, les ultracrépidariens et Obsidian

Je suis en vacances! Bon, ce n’est pas tout à fait le temps des fêtes que j’espérais. Même si je supporte plutôt bien d’être seul (surtout que ma famille est très divertissante) et si je suis plutôt bon pour relativiser les statistiques épidémiologiques, je rêvais à un temps des fêtes plus festif. Ça ne m’empêche pas, comme tout le monde (ou pas), de rafraîchir frénétiquement mon fil Twitter pour connaître les dernières rumeurs en matière de mesures sanitaires, même si d’avoir l’information d’avance ne changera rien à ma vie.

Ultracrépidariens

Il reste que les politiciens qui misent sur une base d’antivax se pètent les bretelles en ce moment, et ce, même si les gens qui ne sont pas vaccinés sont 15 fois plus hospitalisés que les autres. D’ailleurs, je me demande si les gens non vaccinés se donnent la peine d’aller se faire tester, et sinon, est-ce que ça fausse les données sur l’efficacité du vaccin? Impossible de le savoir.

Éric Duhaime est un peu plus subtil dans son dog whistling, (paraît que ça s’appelle dilogie, en français). Il donne plutôt dans la rhétorique du miroir en disant que le gouvernement divise. Mais Maxime Bernier a sorti les majuscules.

Les « fascistes covidiens », rien de moins. Maxime Bernier s’est même attaqué à Mario Dumont mardi.

Le jeu de Bernier est d’y aller all-in avec la recette de Donald Trump avec les médias, mais je me demande à quel point antagoniser Mario Dumont l’aidera à aller chercher le pourcentage des admirateurs de l’ADQ qui sont peut-être sympathique au PPC. Il me semble que le créneau qu’il vise doit commencer à être mince.

Le plus décourageant reste de lire les ultracrépidariens, d’un côté comme de l’autre. Les épidémiologistes de sous-sol. J’ai décidé d’adopter le terme ultracrépidarien. Je vais essayer de le ploguer dans mon souper de Noël qui n’aura probablement pas lieu.

« Les ultracrépidariens, loin d’être en voie d’extinction, sont de plus en plus nombreux chaque jour. Ce sont ces personnes qui donnent leur avis sur tout, mais sans avoir de connaissances ou de compétences sur les sujets évoqués. Elles ne se taisent jamais, nous corrigent, nous suggèrent des tonnes de choses, veulent sauver le monde et sous-estiment les véritables experts dans un domaine. »

N’empêche qu’aux États-Unis, Joe Biden a déclaré qu’il était sécuritaire de fêter Noël. L’analyste politique Rafael Jacob a eu une réflexion sur les choix effectués dans la gestion de la crise, sur Twitter. C’était la mitigation ou la suppression: « L’approche de « suppression » était sans précédent dans les démocraties comme les É-U: avec la prémisse que les systèmes hospitaliers s’écrouleraient si le virus circulait, il fallait le « supprimer » en fermant la société de façon intermittente jusqu’à l’arrivée d’un vaccin. » Je ne suis pas assez calé pour juger (je suis anti-ultracrépidarien), mais vous pouvez lire l’enfilade ici:

Fox News

Pour rester aux États-Unis, j’ai écouté un épisode éclairant de l’émission On the media de NPR où il était question de Fox News. Je ne le savais pas, mais Fox News ne fait presque pas d’argent avec la publicité. Et c’est voulu. Considérant les propos mensongers, outranciers et diffamatoires qu’on peut y entendre, de nombreux annonceurs ont quitté le navire au cours des dernières années. Devant cette perspective, Fox News avait négocié avec les fournisseurs de câbles des redevances très élevées. Ils les ont forcés à payer plus que les autres canaux. C’est donc dire que tous les Américains abonnés au câble paient pour la propagande de Fox News, qui tire 90% de ses profits des abonnements. Dans leur cas, ce n’est même plus possible de faire de la pression sur les annonceurs.

Obsidian

Comme je disais, je suis en vacances. Chaque fois que je tombe en vacances, je commence à « travailler » sur tous les petits projets auxquels je pense pendant la saison de radio et que je n’ai pas le temps de mettre en place. Rénovation de sites Web, infolettres, classement. Y’a des limites à regarder des séries, lire des livres ou faire de la tourtière pour s’occuper.

Cette semaine j’ai essayé pour la troisième fois l’application Obsidian. Je crois que cette fois-ci sera la bonne. On dit qu’Obsidian est un deuxième cerveau. Il offre une façon d’organiser l’information qui s’apparente à un wiki ainsi qu’une façon de visualiser les particules d’information à travers les liens qui les unissent.

Et comme ça fonctionne avec des fichiers textes, c’est facilement exportable. Je suis en train de constituer ce deuxième cerveau. Quand j’aurai terminé, je pourrai utiliser mon premier cerveau pour faire mon Lego de Discovery.

Je vous souhaite un joyeux Noël malgré tout!

S’il vous reste du temps...