Sylvain Bouchard, qui ne parle pas anglais

Sylvain Bouchard, qui ne parle pas anglais
Mais si mon métier n’était pas la radio, donc j’ai un métier où je peux pas transférer, j’peux pas m’en aller, si c’était pas ça mon métier, je le dis c’est sincère et profond, j’aurais crissé le camp du Québec depuis environ deux trois ans.