La semaine verte, un cordonnier influent et Corey Perry

La semaine verte, un cordonnier influent et Corey Perry

Bienvenue à Tourniquet, la référence en matière de cordonnier mal chaussé. Si vous n’êtes pas encore abonné à cette infolettre, suffit de cliquer sur ce bouton:


#radio-canada

Grosse semaine à Radio-Canada avec les annonces de coupures. Les gens sont un peu stressés, même si on sait que ce n’est pas imminent dans le cas de la radio. Il y a une sorte de sentiment d’injustice du fait que Radio-Canada doive subir les mêmes coupes que CBC malgré des résultats pas mal plus intéressants, et malgré la précarité du français au Canada. CBC a son importance, mais la culture canadienne-anglaise n’est pas tellement distincte de la culture américaine (désolé à mes lecteurs du ROC). Les déclarations de notre patronne sur les primes de fin d’année aux dirigeants ne sont pas non plus pour nous mettre de bonne humeur.

Plusieurs ont questionné la mission de Radio-Canada. Ça revient cycliquement et c’est légitime. Beaucoup de fans de La semaine verte se sont manifestés pour dire que c’est le genre d’émissions sur lesquelles Radio-Canada devrait se concentrer. D’autres ont plutôt nommé des émissions qui n’auraient pas rapport dans un média public. Jérôme Landry du FM93 a cité La journée est encore jeune, tout comme Infoman. Je pense qu’il ne l’a pas pris, qu’Infoman se soit moqué du 3e lien dans sa dernière émission de fin d’année. Ni que moi je le taquine de temps en temps. C’est correct.

C’est drôle parce que beaucoup de chroniqueurs et d’animateurs se plaisent à dénoncer Radio-Canada et les médias en général, en suggérant d’arrêter de les écouter. On voit toutefois mal ce qu’ils feraient sans eux, parce que c’est leur principale source d’information.

Ceci dit, nous avons eu nos cotes d’écoute trimestrielles cette semaine. Nous sommes la dixième émission la plus écoutée à Montréal. Ça, c’est sans compter la rediffusion (dont l’écoute a doublé depuis l’an passé) et les écoutes sur Ohdio (où nous trônons au palmarès). Probablement que si on comptait tout ça, on monterait pas mal dans le palmarès. Mais peu importe, on n’a pas de publicité à vendre. Je dis juste ça pour me penser bon.


#cordonnier

Une nouvelle m’a fâchée cette semaine dans le Journal de Montréal. Je suis pas du genre à me fâcher, sauf quand un joueur de Canadien se blesse, donc c’est notable. Le titre: « Une piste cyclable de Valérie Plante fait fermer une cordonnerie fondée en 1939 » (on dirait qu’ils ont changé le titre depuis). Voici ce que ça dit:

« La cordonnerie Kelly, qui a été fondée en 1939, a servi ses derniers clients la semaine dernière. Si le propriétaire Éric Bussière a été obligé de mettre la clé sous la porte, c’est principalement en raison de l’abolition des places de stationnement en face de son commerce qui est situé sur le boulevard Henri-Bourassa. La raison ? L’arrivée du réseau express vélo (REV) sur cette artère névralgique de Montréal. Les travaux commenceront quelque part en 2024. »

Le seul problème, c’est que le même cordonnier expliquait sa fermeture probable au Journal des voisins en juin dernier en ces termes:

Éric Bussière, propriétaire de la cordonnerie, vient d’apprendre l’arrivée d’une augmentation fatale de son loyer. L’addition s’élève en effet à plus de 12 000 $ supplémentaires, par année. Un coup de grâce pour le commerce qui subit déjà de nombreux enjeux, comme les coûts de production et de marchandise qui augmentent depuis le début de la pandémie.

Il était aussi question de vandalisme et d’un double meurtre dans son bâtiment. Les doubles meurtres ne sont jamais bons pour les ventes.

Bref, la piste cyclable qui sera construite dans un an devant son commerce n’a rien à voir dans tout ça. Mais le récit médiatique des « maudites pistes cyclables de Valérie Plante » est pas mal plus payant. C’est dommage parce qu’une seule personne peut avoir autant d’impact sur un dossier que des urbanistes qui ont pensé à des aménagements pendant des années.


#corey perry

Autre histoire ironique dans le Journal de Montréal que cette sortie d’un chroniqueur contre les pièges à clics qui relayaient la rumeur voulant que Corey Perry ait fait des affaires (tsé veux dire) avec la mère de Connor Bédard.

Quatre heures après que cette rumeur spectaculaire est sortie, le journaliste de NBC affecté à la couverture des Blackhawks Charlie Roumeliotis a écrit que tout ça était 100% faux. Mais sur Facebook, plusieurs médias à clics (de potins ou de hockey) ont sauté là-dessus sans gêne. Ces médias ne sont pas censurés par le réseau social. C’était donc bar ouvert pour prendre toute la place, ramasser des milliers de lecteurs et beaucoup de revenus publicitaires.

Il a bien raison de dénoncer la chose (quoique le fait de mettre les mots Perry, mère et Bédard dans un titre est une pas pire façon d’attirer du monde). Sauf que son propre journal avait aussi utilisé ce procédé

C’était même dans les textes suggérés sous sa chronique.


#plogues


#laliberté

Je ne sais pas si vous connaissez Jacinthe-Ève Arel? C’est une ancienne candidate du PCQ d’Éric Duhaime qui est devenue commentatrice à plusieurs émissions. C’est normal, il faut des points de vue variés dans les médias. Mme Arel est régulièrement à Radio-Canada, parfois à BLVD FM, mais elle est aussi dans le podcast de Ian et Frank, pas mal moins fréquentables. Pas besoin de vous dire qu’elle ajuste son discours selon l’endroit où elle se trouve.

Mais des fois je suis surpris par les tweets qu’elle partage.

Ce Pat Laliberté est un troll assez louche. Il évoque la pandémie et se moque des changements climatiques. Pas sûr que c’est une bonne influence…


#kalpa

Une autre candidate du PCQ fait jaser. Marie-Josée Hélie est la porte-parole en matière d’environnement du parti. L’ancien chef Adrien Pouliot a vanté son expertise au sein de la firme Kalpa Énergie où elle serait « consultante séniore ».

Or Le lobby montréalais (je sais pas c’est qui) semble avoir découvert que Kalpa Énergie était composée de deux personnes, soit Mme Hélie et son organisateur de campagne. La compagnie ne serait pas inscrite au registre des entreprises.

Il n’y a rien d’illégal là-dedans je suppose, et de toute façon il faudrait investiguer plus en profondeur pour être sûr que c’est vrai. Mais ça donne quand même une idée de comment on peut manipuler l’information pour donner une impression de compétence.


#woke

En terminant, cette carte du monde qui m’a amusée. Les définitions de mots les plus recherchées par pays. C’est le mot « woke » qui l’emporte au Canada. C’est vrai que tout est rendu woke, alors c’est normal que les gens se demandent ce que ça veut dire. Bonne chance, même ceux qui l’utilisent n’en sont pas vraiment conscients. Certains pays sont plus inquiets de questions éthiques, s’interrogent sur la philosophie, ou bien cherchent des choses… kinky.


#musique

Quelques nouvelles pièces d’Étienne Dufresne. J’écoute sa toune Bébé en boucle, mais celle-ci est sympathique aussi.


#citations

🐦 Jérôme Blanchet-Gravel, en mode remix

Juste rappeler aux nationalistes concernés qui déplorent avec raison la guerre woke contre Noël qu’ils n’ont pas eu besoin d’immigrés enturbannés ni de militantes pansexuelles fanatisées pour annuler cette fête presque trois années de suite en harmonie avec TVA. On est pour Noël ou on ne l’est pas.

🔈 Luc Ferrandez, à propos du voyage de Magalie Picard à Dubaï

Une bataille, nécessite que la ligne hiérarchique au complet soit là dans la bataille. Est-ce que quand les Carabins ont joué la Coupe Vanier, le préparateur de la défensive a dit regarde, moi ma job, préparer la défensive est faite, je peux plus rien faire fait que je vais aller aux danseuses? Non.

🔈 Bernard Drainville, amoureux

– Vous leur dites quoi, à tous ces enseignants qui n’en peuvent plus?
– Ben je leur dis que je les aime.

🔈 Yves-François Blanchet, inquiet que la neige soit raciste

Selon, la Commission canadienne des droits de la personne la simple célébration de Noël, le sapin, la famille, la musique, les cadeaux, c’est du racisme systémique. Je me demande si ce bon vieux père Noël est raciste. Je me demande si la neige est devenue raciste, Monsieur le Président. Selon le Premier ministre, est ce que Noël est raciste?

🔈 Éric Caire, qui ne veut pas rendre le dossier santé meilleur

L’idée n’est pas est pas de dire, je vais rendre meilleure la situation actuelle. L’idée c’est que la situation actuelle, elle nous amène pas vers ce qu’on souhaite avoir comme protection de nos renseignements personnels.

🔈 Ken Pereira, à propos du point tournant dans la grève

Quand t’es rendu à deux semaines et trois semaines, et là tu vas voir, tu vas voir vraiment les rats sortir parce que y’a énormément de syndiqués qui sont pas syndicalistes. Pis les syndiqués, qu’est ce qu’ils vont penser? Y’en a qui se sont déjà mis sur des vacances qui ont pris leurs vacances parce qu’ils savaient que la grève s’en venir. C’est des syndiqués, pas des syndicalistes, des petits crisses de rats.

🔈 Marc Tanguay, avec la pire des insultes

Tout est arrêté avec la CAQ, la CAQ sont comme un gros cône orange pour le Québec, ça fait cinq ans que sous la CAQ, c’est comme si on avait un gros cône orange à Québec, il se passe rien.

🔈 François Legault, à propos d’une hausse possible du salaire minimum

Y’a des étudiants qui travaillent dans des dépanneurs, si demain matin on écoute Québec solidaire pis qu’on augmente tout d’un coup le salaire minimum, y’a un risque que ces étudiants là aient pu accès à ces jobs là parce que les jobs sont plus là. […] Couper des emplois à des étudiants dans des dépanneurs, nous on pense c’est pas une bonne idée.

🔈 Gilles Proulx, à propos de la grève des enseignants

Mais on va parler par exemple, nous, on veut avoir des bons salaires pour vous donner, oui, une meilleure qualité à vos enfants, les petits parents, puis les petits parents d’ignorants qui sont manipulables comme des poissons rouges embarquent là-dedans, puis appuient finalement le grand mouvement.

🔈 Luc Lavoie, à propos de Simon Jolin-Barrette

Tu peux pas être d’accord avec rester au sein du Canada, pis en même temps jouer un espèce de jeu, mettre en vedette un Jolin- Barrette qui est une version québécoise des gouvernements en Italie, puis en Hongrie, puis ainsi de suite.