La guerre nucléaire, infiltrer Zemmour et la victoire de l'amour

La guerre nucléaire, infiltrer Zemmour et la victoire de l'amour

Joyeuse semaine de relâche (si vous êtes en semaine de relâche). De mon côté, je n'ai pas eu de semaine de relâche depuis treize ans à cause de la radio. Si je n'avais pas quelque chose comme quinze semaines de congés (non payées) par année, ça me dérangerait sûrement.

🇺🇦 Guerre et paix

J'ai beaucoup suivi le conflit en Ukraine dans les derniers jours. Parce que ça fait changement de la pandémie, mais surtout parce que ça m'inquiète un peu. Je suis de nature assez optimiste, mais je viens de lire deux romans sur l'escalade nucléaire et ça ne donne pas le goût d'en arriver là. Ça l'air encore moins agréable que l'escalade sans corde comme dans Free solo. Ce qui ajoute à l'inquiétude, c'est bien sûr l'incertitude. Difficile de trier le bon grain de l'ivraie de ce qu'on voit sur les réseaux sociaux. On voit plein de gens partager des vidéos de l’Ukraine, mais aussi plein de gens partager le fait que la vidéo qu’ils ont précédemment partagée était fausse. Notre indignation, nos émotions, nos réactions autour d’une nouvelle sont réelles, mais on n’est jamais trop certains si la nouvelle, elle, l’est.

Par exemple, on a vanté le courage des 13 soldats ukrainiens sur l’île du serpent qui ont répondu à un navire russe d’aller se faire voir avant de recevoir un missile dans la tronche et de mourir en héros. Et bien finalement, ils ne sont pas morts.

Ça n’enlève rien à leur courage, mais ça montre qu’il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre.

🤦‍♂️ Zemmour

On se doute aussi qu'il y a beaucoup de manipulation. J'ai à ce sujet bien aimé l'entrevue qu'a accordée à La Presse le journaliste Vincent Bresson. Il a infiltré le mouvement d'Éric Zemmour en France et rapporte ceci:

« Ce que Vincent Bresson a découvert, c’est que l’équipe de Génération Z a créé des brigades secrètes visant à susciter un buzz artificiel sur Zemmour sur le net.

Ces soldats de l’ombre ont, par exemple, investi un maximum de groupes Facebook n’ayant rien à voir avec Zemmour (les Amis de Johnny Hallyday, les Amis de Mylène Farmer, les Gilets jaunes, la France insoumise, etc.) pour les inonder de contenu zemmourien, afin de susciter de la réaction et de faire mousser le nom de leur candidat dans les « top tendances ».

« L’idée, c’est qu’il y ait de l’activité, pour faire croire à la spontanéité du mouvement, que les gens parlent spontanément d’Éric Zemmour sur les réseaux sociaux. Alors que tout cela est en réalité coordonné. »

Les médias (je m’inclus là-dedans) accordent trop d'importance à ce qui se passe sur les réseaux sociaux. Il n'est pas étonnant que les politiciens veuillent les manipuler. À voir le nombre de messages que je reçois lorsque j'évoque un tant soit peu un certain politicien sur les réseaux sociaux, je suppose que ça se fait ici aussi.

👍 Vivre par le like

Dans un autre ordre d'idée, j'ai lu cette semaine le livre de Simon Jodoin sorti à l'automne dernier: Qui vivra par le like périra par le like. Il y témoigne de ce qu'il a vécu suite à des accusations de nature sexuelle envers quelques-uns de ses collaborateurs. C'est très sensible comme sujet et comme dans bien des situations, je ne me sens pas outillé pour bien évaluer tous les tenants et aboutissants. Mais je suis inquiet de la culture du bannissement tout en étant solidaire des victimes.

Puisque je parle de temps en temps de cette économie de l'attention qui incite les gens à attirer l'attention pour augmenter leur notoriété, j'ai été interpellé par ce passage du livre où il est question de ceux qui surfent sur ces dénonciations:

« La seule autorité qu'elles possèdent, qui leur confère une forme de pouvoir, c'est d'avoir une audience sur laquelle elles peuvent exercer une certaine influence, et leur seule compétence réelle consiste à garder cet auditoire attentif. Pour maintenir cette attention et cette autorité, elles doivent marteler des certitudes afin de susciter un engagement immédiat. Il s'agit, ni plus ni moins, d'une forme de publicité où les protagonistes tentent de mettre en marché leur propre image de marque afin de provoquer une adhésion spontanée envers un produit qu'elles tentent de vendre : leur vertu.»

Je ne saurais dire si c’est fait intentionnellement, mais ça vaut la peine de garder ça en tête lorsque l’on commente ou lorsque l’on lit des commentaires sur les réseaux sociaux.

🙏 Seigneur!

Dans le plus léger (ou pas), deux petites vidéos de religieux un peu crinqués pour terminer. D’abord le télévangéliste Pat Robertson a fait une sortie pour nous expliquer que le but ultime de Poutine est d’envahir Israël pour initier la fin du monde.

J’aimais mieux la prédiction de Doc Mailloux qui pensait que Poutine allait envahir la Finlande il y a trois ans.

On a aussi nos télévangélistes et quelqu’un m’a dirigé vers ce segment de l’émission La victoire de l’amour:

Ça donne faim.

P.S. Avez-vous vu, j’ai ajouté des émojis?

S’il vous reste du temps…

🗞️ La Presse nous explique pourquoi il faut parler des extrémistes

🌀 Ça ne prend pas grand chose pour mousser des publications: Un médias avec trois employés plus gros que le New York Times sur Facebook

🧠 Le cerveau Twitter: Qu’est-ce que le Twitter brain?

🏢 Bientôt ici? La semaine de 4 jours en Belgique

🍸 🇷🇺 Billet idéologique: La SAQ boycotte la vodka Russe!11!!

🍟 🇷🇺 Le bêtisier “Poutine à volonté

🇨🇦 🇨🇳 Des coulisses de pouvoir: “Jean Charest, Denis Trudel et le Canada qui devient la Chine